Bureaucratie ornée

Bureaucratie ornée

A Sienne, jadis, les registres communaux étaient peints par les plus grands artistes de la cité.

Il s’est trouvé au Moyen Age des fonctionnaires imaginatifs qui ont eu cette idée, en Italie naturellement, et dans une cité où les formes les plus raffinées de l’art connurent un épanouissement privilégié, où les commandes officielles aux artistes furent plus importantes et prestigieuses que partout ailleurs : à Sienne, dès le XIIIème siècle, les magistrats chargés des comptes de la cité ont fait peindre les planchettes de bois qui recouvraient leurs registres et en maintenaient les feuilles de parchemin. Ils se sont adressés souvent, pour cette tâche apparemment modeste, aux artistes célèbres de leur temps et ont laissé ainsi des témoignages précieux de leur passage à ces importantes fonctions. Sur ces petits panneaux, désignés parfois sous le nom général de tavolette di Biccherna, ils ont fait peindre d’abord leur propre image. Plus tard, ce sont des compositions allégoriques ou narratives qui évoquèrent les événements marquants de la vie siennoise à l’époque de leurs mandats.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :