Solstice d’été

Pierrefitte 21 juin

Solstice d’été. Dans les hauteurs . Butte Pinson. A deux pas de l’atelier L’ombrage rafraîchit. Un fin duvet de graminées vertes avive l’humus du chataîgnier. Une nuée de fleurs d’acacia pleut des frondaisons. Elles papillotent au clair-obscur du sous-bois. Nappent de blanc la couche d’herbe tendre. Invite à vous étendre. Un pic tambourine un tronc creux. Un couple de merles en parade nuptiale se convoite bec dans queue. Zigzaguent entre les arbres. Le feuillage miroite, poissé de sève jusqu’aux basses branches et aux rejets des souches. C’est la nature accélérée. Et Dieu au ralenti. Une tourtourelle roucoule, que dissimulent les bouquets de gui dans la ramure. Un pinson. Dans les hauteurs. De la butte Pinson.

Daniel Grenier, Journal d’active, Bottom n° 3 – Printemps 2000

Publicités
4 commentaires
  1. Un beau texte écrit le 21 juin, publié en octobre 2012 et lu au printemps 2014 pour ensuite vous adresser un salut après le clin d’œil ouvert chez D Hasselmann.
    Bien à vous,
    LS

  2. Il y a donc déjà un an… J’aime beaucoup ce « Dieu au ralenti ».
    Et bonjour aussi à Nanamarton… et Lucien Suel !

  3. @Dominique Hasselmann : Oui, sur ces pages, un seul billet par an…. mais quel 🙂 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :