Songerie sans nuances de gris…

John_Henry_Fuseli_-_The_Nightmare

rien de tel qu’une bonne tasse de thé pour favoriser la songerie…

ainsi me revient à l’esprit le passage de Là-bas lu hier avant le sommeil : Huysmans réussit à mêler une histoire d’amour d’abord épistolaire à une enquête pleine d’élucubrations et supputations sur le satanisme, ses incubes et ses succubes.

je me demande si, à l’époque de sa parution, le livre a encouru les foudres de la censure ou au moins, du bon goût ?

JKH n’hésite devant presqu’aucun détail et livre les dessous d’une tumultueuse liaison entre son héros, Durtal, et l’épouse jusqu’alors inaccessible à ses yeux d’une des connaissances chez qui il a accoutumé de faire salon.

en même temps, comme il a entrepris d’écrire une nouvelle biographie de Gilles de Rais et qu’il se documente sur les pratiques satanistes encore actuelles, il en vient à suspecter sa désormais maîtresse d’être nuitamment visitée par des incubes…

je suppute que je trouve dans ces lignes un deuxième degré qu’Huysmans n’y a pas mis ; cependant, ses notations sur la relation charnelle sont pleines parfois d’une franchise moins misogyne que naïvement bourrue.

Paravent à trois feuilles avec grue, faisans et oiseaux, canards et papillons, 1889 - Pierre Bonnard

peut être Hyacinthe Chantelouve,  la maîtresse de Durval, se sera t elle dévêtue derrière ce paravant ?

« Chantelouve se leva et, avec un vague ricanement, il s’excusa d’être obligé de continuer son oeuvre. Il serra la main de Durtal, le pria de ne plus se montrer si rare et, ramenant les pans de sa robe de chambre sur son ventre, il quitta la place.

Elle le suivit des yeux, se leva, à son tour, s’en fut jusqu’à la porte, s’assura, d’un coup d’oeil, qu’elle était close, puis elle revint sur Durtal, adossé à la cheminée et, sans prononcer un mot, elle lui prit la tête entre les mains, posa les lèvres sur sa bouche et l’ouvrit.

Il gémit furieusement. »

Joris-Karl Huysmans, Là-bas

Illustration 1 : The Nightmare » par Johann Heinrich Füssli — wartburg.edu. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.
Illustration 2 : Pierre Bonnard, Paravent à trois feuilles avec grue, faisans et oiseaux, canards et papillons, 1889 Détrempe sur toile © DR © ADAGP, Paris 2013

Publicités
2 commentaires
  1. Kajan a dit:

    Il songe le singe à longueur de nuit – comment saisir la lune? (Masaoka Shiki) …
    et peut-être se demande t’il: » à quoi sers-je ? » …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :