L’appartement : à pied…

P1000903

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche, lever aux aurores

 

P1000901

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle journée en perspective pour une randonnée…

 

P1000916

P1000914

 

 

 

 

 

 

 

 

… aux bords de l’Ain, mais côté Jura. Le point de départ est à 460 mètres d’altitude.

 

108275309

 

 

 

 

 

 

 

Tout de suite, ça monte sec pendant deux heures, ensuite on chemine le long des crêtes. On redescend un peu et pause déjeuner au pied des ruines du château d’Oliferne.
Puis on grimpe jusqu’au château, à 810 mètres. Mes jambes refusent l’obstacle des derniers escarpements et je reste près de l’enceinte fortifiée.

 

40686534

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ce que l’on peut voir depuis le nid d’aigle d’Oliferne

 

Enfin, on prend le chemin du retour, qui ne devrait être qu’une longue redescente par des chemins abrupts et caillouteux.

Mais voilà que les signes tracés ne concordent plus et nous envoient vers le Nord alors que notre but est au Sud ; nous suivons la piste dans un sens, puis renonçons et devons remonter. Nous essayons une autre direction mais ce n’est pas la bonne non plus.

P1000918

 

 

 

 

 

 

 

P1000919
 

 

 

 

 

 

 

P1000922

Longue halte-discussion autour de la carte, chacun donne son avis. Autour, les arbres débordent d’une mousse qui se déchire en lambeaux et donne au coin comme un air de bayou.

 

Nous repartons non sans avoir envoyé deux éclaireurs vers l’avant. Nouvelle halte pour laisser souffler les plus fatigués, dont moi, novice qui n’ai jamais arpenté que les sentiers d’Ile-de-France ou de Bretagne, beaucoup plus plans…

3102320

 

 

 

 

 

 

 

Bonne nouvelle, les éclaireurs ont retrouvé le tracé, il reste une heure à marcher vers le village de rendez-vous, Coisia.

 

A l’arrivée, harassé, le groupe s’attable sous la tonnelle d’un petit bar, dont le patron fait d’abord l’oeil courroucé devant les commandes désordonnées puis s’attendrit et tout en chantant des airs d’opérette vers les dames, cueille des raisins muscat de sa vigne et les offre à qui veut bien.

 

llustrations 1 et 2 : Ruines du château d’Oliferne et panoram, pillées sur Panoramio (renseignements complémentaires disponibles)
Illustration 3 : Eglise de Coisia, photo François Bonneville

Publicités
9 commentaires
  1. Toute randonnée n’est pas donnée d’avance.
    Mais si on peut boire du vin du Jura (Pupillin ?) lors de la halte salvatrice, alors, no pb !

    • Loin de Pupillin, j’ai bu le meilleur panaché (maison) de ma vie !

  2. Merci à vous de savoir aussi apprécier, malgré l’absence de goélands 😉 !

    • J’aime tous les oiseaux et ceux que l’on voir planer en montagne sont majestueux aussi 🙂

      • vous avez raison. je n’en ai pas vu dans les cieux, mais sur le retour, nous avons croisé un magnifique faisan qui traversait la route.

  3. Il y a toujours des moments de magie quelle que soit la difficulté, c’est pas beau la vie ;O)

  4. Bien d’accord avec toi, et fidèle cliente d’un peu plus de 50 ans déjà, je ne regrette pas mon abonnement 🙂 !

  5. Kajan a dit:

    LE CHARME

    Basile voulut raconter sa promenade,
    mais il ne put jamais.
    il y avait eu l’odeur du soir, oui.
    il y avait eu la lune sur la Voulzie, oui.
    il y avait eu ce prodigieux silence, oui, oui.

    Mais expliquer le charme,
    le charme, le charme où il était resté debout pendant une heure ?
    Eh bien, ça, non. Vraiment, non.

    (Norge)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :