Une ouverture jouée sur un clavecin un peu grêle…

dressing up masquerade carl larssonC’est sur cette ouverture que j’annonce la fermeture provisoire de ces lieux pour quelques semaines…

« The Argument of his Book.

I sing of Brooks, of Blossomes, Birds, and Bowers:
Of April, May, of June, and July-Flowers.
I sing of May-poles, Hock-carts, Wassails, Wakes,
Of Bride-grooms, Brides, and of their Bridall-cakes.
I write of Youth, of Love, and have Accesse
By these, to sing of cleanly-Wantonnesse.
I sing of Dewes, of Raines, and piece by piece
Of Balme, of Oyle, of Spice, and Amber-Greece.
I sing of Times trans-shifting; and I write
How Roses first came Red, and Lillies White.
I write of Groves, of Twilights, and I sing
The Court of Mab, and of the Fairie-King.
I write of Hell; I sing (and ever shall)
Of Heaven, and hope to have it after all.

Robert Herrick, Hesperides

« The argument of His Book » que Robert Herrik a placé en tête des Hesperides est une ouverture jouée sur un clavecin un peu grêle en quatorze vers d’une irrépréssible allégresse. Je ne les relis jamais sans éprouver une joie quasi enfantine, avec la sensation de m’avancer dans une praire ondulée, par un matin d’été. On dirait du Purcell ou du Rameau. »

Robert Mélançon, Exercices de désoeuvrement


Illustration : Carl Larsson, Dressing up Masquerade

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :