De pierre en pierre…

gemmes-mineraux-boule-en-pyrite

« MINERAUX, Notes pour la description de minéraux noirs

[…]

– Masquée,

taciturne ;

et proscrite : toute pierre jetée au centre de soi.

[…] »

Roger Caillois,  Pierres, Poésie/Gallimard

Et même si une pierre d’onyx illustrerait mieux le texte de Caillois, je trouve bien séduisante cette ronde pyrite et il me plaît à penser que j’accueille « au centre de moi » une pierre à feu plutôt qu’une rognure d’ongle !

Salut à Enki Dou

Advertisements
2 commentaires
  1. J’ai gardé ce livre de Roger Caillois : « Images, images », je regarde sa couverture de temps à autre…

  2. Qui pense qu’une pierre est une chose inerte, sans vie et silencieuse ? :

    « La pierre obsidienne est noire, transparente et mate. On en fait des miroirs. Ils reflètent l’ombre plutôt que l’image des êtres et des choses ».

    « Je parle des pierres : algèbre, vertige et ordre ; des pierres, hymnes et quinconces ; des pierres, dards et corolles, orée du songe, ferment et image ; de telle pierre pan de chevelure opaque et raide comme mèche de noyée, mais qui ne ruisselle sur aucune tempe, là où dans un canal bleu devient plus visible et plus vulnérable une sève ; de telles pierres papier défroissé, incombustible et saupoudré d’étincelles incertaines ; ou vase le plus étanche où danse et prend encore son niveau derrière les seules parois absolues un liquide devant l’eau et qu’il fallut, pour préserver, un cumul de miracles ».

    « Dans l’île du Milieu, il existe une pierre qui a des enfants. Dans le milieu du cycle Wen lou, un homme ramassa cette pierre, qui était alors petite. Il la laissa dans un coin. Au bout de quatre-vingts ans, elle était devenue très grande et avait donné naissance à un millier de petites pierres : sa descendance ».

    (citations de Roger Caillois)

    Et surtout, les pierres parlent : lire à se sujet le dernier ouvrage de Michel Onfray, Cosmos (chapitre 5) où il parle des lithophages, ces pierres trouvées en Afrique du Nord que l’on a longtemps considérées comme des pilons en lesquelles l’ethnomineralogiste Erik Gonthier a reconnu des « pierres à voix ». Dans certaine conditions, percutées avec un maillet en bois, elle sonnet comme une cloche d’airain ou comme des verres… Eric Gonthier, tel Orphée a « fait chanter les pierres »…

    J’aime bien la formule : « proscrite : toute pierre jetée au centre de soi. » de l’auto-lapidation en quelque sorte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :