Rythmes scolaires…

leçondechoses_école

« Le printemps fleurit de giroflées les crevasses du vieux rempart. Nous nous traînions comme des ombres dans la cour de récréation ; Frédéric avait creusé dans le sol un trou pour sortir dans la rue, « et puis, on irait au pôle Sud ».
Le soleil nous brûlait l’échine, le Principal sonnait du cor, les « philosophes » furonculeux nous chassaient à coups de casquette, entre leurs jambes, quand nous butions dans leurs tibias, emportés par des frénésies qui nous prenaient despotiquement au milieu d’une morne apathie ; nous cuisinions en grand secret des boissons pour nous rafraîchir avec des raclures de bonbons et des copeaux de papier d’argent ; nous dessinions dans nos cahiers de zoologie (modeste moyen d’évasion) des coeurs roses, des poumons bleus et des intestins tricolores, et les tilleuls sentaient trop bon pour nos pauvres forces et nous crevions de nostalgie.
On allongea nos récréations, on nous fit répéter en deux temps trois mouvements L’Hymne au labeur, « choeur à trois voix », on aligna bout à bout dans le jardin du Principal, entre les tomates et les pivoines, quatre tables du réfectoire, on les couvrit d’un tapis vert pour masquer leur indignité, on les chargea de couronnes en papier, on les entoura de professeurs, de moustaches, de calvities et de barbes intransigeantes, on les surmonta d’un discours sur le stoïcisme de Kant, on lança dans nos bras, au vol, des brochures à bon marché enveloppées de papier mousseline pour récompenser nos efforts, et, tandis que sous les marronniers la musique des pompiers déchaînait Sambre et Meuse, suivie du Choeur des Girondins, on nous jeta, couronnés d’or et de fil de fer, dans le sein de nos mère gonflé d’orgueil, et ce fut comme si les grandes vacances devaient durer toute la vie. »

Alexandre Vialatte, La dame du Job


Illustration : Leçon de choses, cahier d’écolier ca 1955, trouvée sur les Carnets de Plozarch

Publicités
5 commentaires
  1. Aldor a dit:

    Ahaha ! J-ai dû faire une lauvaise manipulation et le commentaire n’est pas allé ou il devait aller… On croirait du surréalisme. ..

    • @Aldor : Ahaha… je m’en suis douté finalement, mais pendant un moment, je suis restée perplexe, cherchant le jeu de mots, l’allusion, la contrepèterie, … Merci de me rassurer quant à la vivacité de mon esprit 😉 !

  2. Timothy Price a dit:

    I love those old botanical illustrations.

  3. @Timothy Price : Thank you, Tim!
    It’s from a student’s notebook, I had to draw and learn the same when I was ten. Learning was very easy for me, but drawing was a nightmare, and eventually, my mother did the drawing… Did you learn the same way when a pupil?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :