archive

Musique

Cette galerie contient 1 photo.

« Savoir si Kathleen Ferrier fut ou non la meilleure chanteuse de musique classique anglaise du vingtième siècle est une discussion vaine. Certains se demandent même si c’était la meilleure contralto. Sa voix et ses capacités d’interprétation étaient limitées. Les critiques n’ont pas tous été tendres avec elle (« cette chanteuse goitreuse au mugissement de contralto », New …

Lire la Suite

oiseaux-barbara-govin7
Des pies sur les toits
des moineaux dans l’herbe
des étourneaux dans l’arbre
des tourterelles quelque part
et des corneilles un peu partout

7 heures du matin, les oiseaux des villes ont déjà commencé à craqueter, pépier, siffler, roucouler, croasser leur journée.


Illustration : photo piquée sur le blog de Barbara Govin, illustratrice du livre Oiseaux des villes

Les mots de la musique, la musique des mots…
Entendre d’abord la musique des mots sans celle de l’oeuvre.
Ecouter ensuite l’extrait et se laisser emporter.
Recommencer avec les mots pour guides et découvrir alors de nouvelles facettes.

L'oreille hantée

Quatre derniers Lieder, les quatre derniers gestes de Richard Strauss au bout d’un long voyage – Le bouquet final du Lied allemand est une exubérance de couleurs – Lâcher prise sur le seuil de la mort – Accepter ce qui arrive – Ne plus opposer d’intention au monde, se laisser envahir par lui, se laisser déborder – Hors des « sombres caveaux », aller vers Frühling : l’être-printemps – L’étant-printanier – L’abandon par les sens au bouillonnement de vie – Le flux bouillonnant de vie irriguant les veines du monde naturel – Engouffrement, par le truchement des sens, du flux torrentiel et suave jusqu’au fond de l’être exposé à lui – Le paysage comme flux pénétrant – Orchestration du rapport sujet /monde ou figure/paysage à travers le rapport voix/instrument(s) – La voix soliste, porteuse du langage, expression du Je, du sujet – Sa ligne nue et concentrée littéralement immergée…

View original post 213 mots de plus

« La musique, cette ouvrière d’harmonie et d’eurythmie, n’a pas été donnée aux hommes par les dieux pour qu’ils y trouvent simplement un plaisir charnel ; ils nous l’ont donnée comme une alliée de notre âme lorsque celle-ci entreprend de ramener à l’ordre et à l’unisson ce qu’il y a en nous de mouvements déréglés et violents, tout ce qui erre loin du droit chemin et de la grâce. » Platon

La musique est « l’exploit le plus inouï, le plus original, le plus miraculeux même de notre civilisation occidentale, sans exclure la science. » Karl Popper

La musique occidentale est « le suprême mystère des sciences de l’homme. » Claude Lévi-Strauss

Cités par Brigitte François-Sappey, Histoire de la musique européenne, Que sais-je ?

Aulos